Accueil Bagdam Textes Liens Archives Nous soutenir Privées d'elles

Le Printemps lesbien de Toulouse 2015 en images

EXPÉRIMENTALES

Un 18e Printemps lesbien sur 8 journées ou soirées et 18 événements dont 6 non mixtes :
l'expérience lesbienne
.
Rencontres, livres et revues, concert, expo, films docu et fiction, longs et courts métrages, cinéconférence, performances live
et filmées, une narration toujours passionnée où jamais ne sont négligées nos mémoires.
Ni, bien sûr, oubliés les rendez-vous gourmands de nos retrouvailles en fêtes…
Environ 1 000 entrées, 14 invitées et artistes et 21 bénévoles pour faire tourner tout ça.
Et une super bande annonce de Flora Cariven, pour donner envie !


SOIRÉE D'INAUGURATION
SAMEDI 28 MARS > Café culturel Folles Saisons, en non-mixité
 Rencontre-hommage, vernissage, apéro, repas et fête photos Martine L

19 H > RENCONTRE-HOMMAGE photos Martine L
Danielle Charest, lesbienne radicale, l'hommage dans Amazones d'Hier, Lesbiennes d'Aujourd'hui
(en savoir plus ICI)


Nos invitées québécoises, Dominique Bourque et Johanne Coulombe, présentent le n° 26-27 de la revue lesbienne radicale, AHLA (Amazones d'Hier, Lesbiennes d'Aujourd'hui). EN SAVOIR PLUS : ICI


Beaucoup de monde pour ce premier événément du Printemps lesbien 2015


Le n° 26-27 de la revue AHLA, réalisé par Dominique Bourque et Johanne Coulombe et consacré à Danielle Charest (1951-2011), lesbienne radicale, formidable guérillère.


Au-dessus des têtes, les pages de couverture de AHLA, au fil des années.

Dominique Bourque, Johanne Coulombe
et la caméra de Télédebout.



Dédicaces


20 H 30 > EXPOSITION LULU MIRA photos Martine L
Vernissage « Cosmogonie de l'intime » (en savoir plus ICI)




Lulu Mira sait mettre en mot sa cosmogonie.





21 H > REPAS
Les précieuses et joyeuses bénévoles de la caisse, de la cuisine et du bar, et la file des malheureuses affamées







22 H > LA FÊTE !
La foule des grands jours sous la baguette des super dijies, Joséfine et Clothilde.




CINÉMA > REGARDING SUSAN SONTAG
MERCREDI 1ER AVRIL > Cinéma Utopia

documentaire, Nancy Kates, 2014, 1 h 40, vostf (en savoir plus ICI)

Brillante introduction de Jacqueline Julien

CINÉ-CONFÉRENCE > JACQUELINE AUDRY OU LA RÉALISATRICE
(IN)VISIBLE DU CINÉMA FRANÇAIS
photo Anne-Marie L.
JEUDI 2 AVRIL > Cinéma ABC
 par Brigitte Rollet, auteure de Jacqueline Audry, la femme à la caméra, P.U.R., 2015 (en savoir plus ICI)


Brigitte Rollet, spécialiste, entre autres, des réalisatrices françaises, régale de son savoir la trentaine de spectatrices venues en savoir plus sur Jacqueline Audry, réalisatrice du premier film lesbien français, Olivia (1951), petit bijou d'intelligence, d'humour et sans aucune trace "d'ordre moral".





DEUX PERFORMANCES DE GILIVANKA KEDZIOR & BARBARA FRIEDMAN photo Martine L.
VENDREDI 3 AVRIL > Cinéma ABC  (en savoir plus ICI)
« L'artiste, l'œuvre et le public ensemble »


Première performance
dans le hall du cinéma…


Sur chacun des messages :
« Dites-lui que je l'aime ».



Dans la salle, avant la deuxième performance


Certaines passantes
le firent


Tous feux éteints, elles déambulèrent sur une bande son de leur cru


« L'artiste, l'œuvre et le public ensemble »


DEUX DOCUMENTAIRES RIOT GRRRL photo du centre Brigitte B.
MERCREDI 8 AVRIL > Auditorium de l'Espace des Diversités et de la Laïcité
The Punk Singer
de Sini Anderson et Sextoy Stories de Lidia Terki et Anastasia Mordin (en savoir plus ICI et ICI)


Célébration de deux musiciennes novatrices, l'Américaine Kathleen Hanna, la Française Delphine Palatsi (DJ Sextoy, morte en 2002). Malheureusement, Michèle des Belladonna 9ch de Marseille n'ayant pu assurer la présentation des deux films, Jacqueline Julien de Bagdam a pris le relais. La maman de Delphine Palatsi était parmi nous, ce qui conférait à cette soirée une qualité d'émotion toute particulière.


JOURNÉE DE CLÔTURE
SAMEDI 11 AVRIL > Librairie Ombres blanches et Café culturel Folles Saisons, en non-mixité.
 Que d'événements et de rencontres ! Des livres, des auteures, des musiciennes, des belles bénévoles, une foule de lesbiennes, des danses collectives, et le beau temps dans le jardin de Folles Saisons, sacrée journée !

10 H > RENCONTRE AVEC NATACHA CHETCUTI ET STÉPHANIE ARC
autour du n° spécial « PLUS GOUINE LA VIE ? » photos Sandrine G.
Librairie Ombres blanches (en savoir plus ICI)

Natacha Chetcuti, Brigitte Boucheron, Stéphanie Arc. Échange animé et amusé avec le public, notamment autour des personnages identifiables comme lesbiennes dans la série française "Plus belle la vie".


10 h du matin, matinales lesbiennes (Bagdam ou de l’art de lesbianiser les lieux publics… ) goûtant leur plaisir.



19 H > RENCONTRE AVEC STÉPHANIE ARC - Folles Saisons en non-mixité photos Sandrine G. et Sylviane F.
Autour du dernier opus de Stéphanie Arc, Identités lesbiennes, en finir avec les idées reçues, et la nouvelle enquête de SOS homophobie,
« Visibilité des lesbiennes et lesbophobie », avec comme fil rouge la question : « Lesbophobie : où en sommes-nous ?
» (en savoir plus ICI)


Brigitte Boucheron, Stéphanie Arc, Natacha Chetcuti, trio complice.


Stéphanie Arc nous donne un florilège édifiant, et toujours "en exercice", des idées reçues sur les lesbiennes


Natacha Chetcuti présente la nouvelle enquête de SOS homophobie, « Visibilité des lesbiennes et lesbophobie », dont elle a écrit la préface.


Mini-librairie. Les livres présentés au cours de la journée :
• « Plus gouine la vie ? », numéro spécial de la revue Miroir/Miroirs,
• Identités lesbiennes, en finir avec les idées reçues, de Stéphanie Arc,
• l'enquête de SOS homophobie, « Visibilité des lesbiennes et lesbophobie »,
• Jacqueline Audry, la femme à la caméra, de Brigitte Rollet, présenté au début du festival, et en bonus,
• Se dire lesbienne de Natacha Chetcuti


21 H > REPAS
Les précieuses et joyeuses bénévoles de la caisse, de la cuisine et du bar, bis





22 H > CONCERT MONG
« La musique de MONG est envoûtante, onirique. Elle ouvre une brèche vers des mondes où rêve et réalité s’alimentent l’un.e l’autre. »
Les Mong : Lily Noroozi, chant, accordéon, daf, et Isao Bredel Samson, chant, nyckelharpa (vielle à archet suédoise). En savoir plus ICI



23 H > LA FÊTE !
Autant de monde qu'à la fête d'inauguration ! (mais moins de photos)


3 heures du matin, l'heure des danses collectives.
Hyper-concentration sur les pieds : le sirtaki, un grand classique, mais pas facile facile…


Les top dijies !


3 heures du matin, quelques-unes
de l'équipe, un peu fatiguées,
mais si belles !



Et voilà, c'est la fin du Printemps lesbien 2015. Rendez-vous sur le site et l'infolettre.

Retour au programme ici - Retour haut de page
 bagdam@bagdam.org
Dernière mise à Jour : 22 avril, 2015